Retour à la normale pour le tourisme en Espagne

Retour à la normale pour le tourisme en Espagne

Le tourisme en Espagne affiche de bons résultats au terme du week-end de Pâques.

En règle générale, Pâques annonce la couleur de l’été. Et en Espagne les chiffres sont dans le vert. Les Espagnols ont fait du tourisme dans tout le pays notamment dans les zones intérieures (Aragon, la Galice, les Castilles et l’Estrémadure), tandis que les touristes internationaux ont visité la Catalogne, la région de Valence et les îles. Toutes ces régions ont frôlé les 75% d’occupation dans les gîtes ruraux.

Dans l’Espagne entière, les hôteliers ont globalement fait le plein des chambres, mais pas des caisses. Avec la hausse de l’énergie,  une nuit coûte 32% en plus aux hôtels. Mais la plupart des réservations étant effectuées avec des mois d’avance, les prix étaient déjà bouclés et les établissements ont rogné sur leurs marges. Il faut donc s’attendre à une hausse des prix pour les prochaines vacances.

La fréquentation hôtelière a atteint entre 80% et 90% dans les principaux sites touristiques, selon diverses estimations. Un niveau comparable à celui d’avant le déclenchement de la pandémie.

Barcelone remplie de touristes, les riverains se plaignent

A Barcelone, les artères touristiques comme le Gòtic, les plages et la Sagrada Familia se sont à nouveau remplis de visiteurs internationaux. Les Français, Anglais et Allemands ont envahi les rues. Les commerçants rient, mais les habitants pleurent. Le maire adjoint de Ciutat Vella issu de la gauche radicale, Jordi Rabassa, a déploré sur Twitter que les riverains ont dû subir des « rassemblements insupportables » et estime que « malgré la satisfaction du secteur touristique, cette situation n’apporte rien de positif ». 

Dans le reste de la Catalogne, les provinces de Tarragone et Lleida ont enregistré des chiffres records avec un taux d’occupation des logements touristiques de 95%. La perte du marché russe, qui représentait 20% du volume touristique à Salou et La Pineda, n’a eu que très peu d’effets sur ces stations balnéaires qui étaient pleines à craquer ce week-end.

Du côté de Gérone, le taux d’occupation fut un peu plus bas : 70 %. Les syndicats du tourisme locaux de cette zone sont prudents et craignent une baisse des visiteurs en raison de la hausse des prix due à guerre ukrainienne.

Le bilan par région en Espagne

Dans la Communauté valencienne, Benidorm et Valence ont fait le plein de touristes internationaux.

Environ 80% de l’industrie hôtelière de Majorque a ouvert pendant ces vacances, soit 5 fois plus que l’an dernier. Avec 85% d’occupation, l’île flirte avec les niveaux pré-pandémiques (88%). Ce résultat s’explique en grande partie par le retour des voyageurs allemands et britanniques avec la réactivation des liaisons aériennes.

En Andalousie, l’occupation hôtelière est passée de 61 % en début de semaine à 81 % entre jeudi et dimanche. Malaga s’est remplie de touristes internationaux.

La Communauté de Madrid a enregistré un taux d’occupation de plus de 80%, proche du niveau d’avant la pandémie (il était de 84% durant Pâques 2019).

Enfin, l’île de La Palma ressuscite avec de 80,3 % d’occupation après deux années de pandémie et l’irruption d’un volcan.

En temps normal, le tourisme en Espagne représente 12,3% du PIB, il était tombé à 5,5% en 2020 et 7,5% en 2021.

 


Source: Equinox Magazine.